Découvrir le Domaine de la Trigalière

Présentation du domaine

Le but du Domaine de La Trigalière est d’apporter aux visiteurs, sérénité et dépaysement. Ici, le développement durable se vérifie, se vit à chaque instant. Beaucoup de gens parlent d’écologie, mais bien peu en font. Ici les arbres respirent. Les animaux sauvages sont chez eux et passent d’une enceinte à l’autre sans clôture. Pour trouver leur trace, découvrir leur intimité, on  apprend aussi vite à lire le sol que les arbres.

Les enceintes de chênes tri centenaires, voisinent avec de jeunes châtaigniers, des bouleaux, des pins maritimes et sylvestres. Ce mélange d’essences et de classes d’âges, aboutit à la diversité souhaitée par Bruno Cheuvreux. Il s’amuse à ramener de la lumière dans les enceintes, à trouver des perspectives, à marier les étangs avec les bois,  à restaurer des maisons qui plaisent autant aux animaux qu’aux visiteurs. Mais surtout, avec sa force tranquille et son regard qui vous grandit, Bruno imprègne les générations futures, en leur offrant la forêt de demain, qu’il ne verra pas.
Le chêne François 1er, est témoin depuis 500 ans des grandes galopades et des belles chasses d’antan. Il a vu Charles IX, le roi fou,  petit fils de François 1er, relayer la vieille meute devant la chapelle Sainte Christine. Ces chênes, nobles vieillards qui ont connu la Renaissance ont imprégné l’endroit et s’amusent à l’idée que la seconde vie de la jeune Trigalière, remonte à 1840.

Forêt du Domaine

Le Château de la Trigalière

Au mitan du 19 ème siècle, les propriétaires d’alors firent construire le Château tout en brique et pierre qu’ils appelèrent Cottage répondant à la mode anglaise de l’époque. Son style pavillon de chasse présente sur la façade des têtes de cerfs et différents animaux de la forêt. Au sommet d’ une petite tour au toit pointu, un campanile abrite cloche et horloge dominant une statue de Saint Hubert, patron des veneurs et au rez de chaussée se trouve la porte d’entrée principale.

Le Château et ses 5 salons parés de blondes boiseries, reçoivent à la demande, mariages, séminaires et événements familiaux. Leur réussite est le fait d’une équipe vivant chaque jour l’aventure passionnante de recevoir. Cette équipe organisée sera toujours présente pour vous : Marie Claude, responsable  du Domaine, Jacquelin, super intendant, Léa, maîtresse de maison assistée de Dominique, Marion, attaché commerciale, Bastien éco-guide et le duo Fée du Logis : Paolo et Manon. Tous sont là pour préparer votre venue et vous ouvrir les portes  des 16 gîtes qui peuvent être retenus individuellement ou en totalité, le domaine pouvant être entièrement privatisé. 

Les Salons du Château

Le Salon des Dames

Imaginez que vous risquez un petit soulier dans le salon des Dames, l’escarpin de Mademoiselle ou le vernis de Monsieur. La chaussure se sentira valorisée par le parquet en marqueterie, cette œuvre d’art qui invite à la danse et aux pas chassés. À ce propos, Marc REED, professeur de danse propose aux mariés ou aux organisateurs de soirées, des leçons pour ouvrir le bal. Valse, tango, Rock, Tcha- Tcha. À la TRIGALIÈRE, il est possible de danser  dans tous les salons et celui des Dames avec ses 55 m² est idéal. Deux grandes baies vitrées  donnent sur une terrasse qui permet de fumer tout en regardant les danseurs. à Lien vers Marc Reed

La valse des biches dans la journée, le salon des Dames offre souvent le spectacle inouï d’une vingtaine de biches traversant le parc sous les fenêtres. La nuit, l’on y devine l’ombre des cerfs et leurs billes jaunes qui dévorent le trèfle tout en surveillant les danseurs. Sur la cheminée de marbre surmontée d’une grande vitre, le bronze à 2 têtes de chien semble «sentir» la présence des cerfs rassemblés comme chaque soir dans les percées de la forêt.

Le Salon du Paradis

Nous sommes au paradis des enfants. Ici, les petits diables sont au cœur de la fête tout en étant indépendants. Depuis le couloir central, les parents peuvent de temps en temps se rassurer en «jetant» un œil sur la mini-fête de leurs chères têtes blondes. À l’occasion, le PARADIS se transforme aussi en studio photo, en salle des cadeaux, ou encore en lieu où les amis signent le livre d’or.

Le Salon Berry

A l’ombre du Cardinal de Richelieu, Le Salon Berry est le plus grand des cinq salons du Château (65m2). Les murs sont recouverts de boiseries du 19ème. La cheminée est encadrée d’éléments du château de Richelieu, démoli en 1855. Une plaque de cheminée en fonte, aux armes du cardinal, trône dans le foyer. Sur les côtés, un corbeau en bois et 2 têtes sculptées ont partagé le quotidien du grand ministre de Louis XIII. Faisons un bond du XVIIème siècle à nos jours, avec le clin d’œil de deux grandes photos couleur originales. Tout d’abord un joli bois de bouleaux et un puissant cheval de trait hollandais. Ce Frison noir, grandeur nature a posé à l’intérieur du Château dans le salon du Paradis.

La pièce peut accueillir 70 convives assis autour de tables rondes de 8 personnes. Les chaises Napoléon III de couleur blanche ou dorée sont en harmonie avec le Château XIXème siècle. Pour les séminaires, elles sont remplacées par des chaises en plexiglas qui deviennent invisibles. Les deux grands lustres de la pièce, sont souvent décorés par les organisateurs des soirées qui les habillent de lierre et de toute autre décoration adaptée à l’événement du jour.

Le Salon Rotonde

Le salon Rotonde est la seconde salle de réception tout en boiseries susceptible de recevoir 40 personnes de plus à dîner et toujours sur des tables de 8. Les mariés qui accueillent plus de 100 convives, ont leur table dans chacune des 2 pièces.

Une table qu’ils  partagent avec la famille et la seconde en compagnie de leurs amis. Ils peuvent donc prendre l’entrée dans le salon Berry et le plat principal dans la Rotonde. Chaque invité a ainsi le sentiment d’avoir dîné avec les héros du jour. Au XIXème, la Rotonde et ses 45 m² était l’ancienne salle à manger du Château, illustrée en son temps par Jean Baptiste OUDRY grand maître des scènes de chasse du XVIIIème. Aujourd’hui, des miroirs donnent de la profondeur à la pièce, et l’on aperçoit au-dessus la signature de l’artiste. Depuis La Rotonde et durant la journée, l’on peut voir les «Grandes Pattes» cerfs et biches sur fond des maisons de campagne Les Écuries et La Petite Trigalière.

Découvrez le Domaine en vidéos